Use your widget sidebars in the admin Design tab to change this little blurb here. Add the text widget to the Blurb Sidebar!

Valognes, train Castor 2011 : trois nouvelles personnes en procès en octobre 2012 !

Posted: juin 16th, 2012 | Author: | Filed under: Sur les rails, Textes en français | No Comments »

En novembre de l’année dernière, année qui restera tristement celle de la catasptrophe de Fukushima, un camp antinucléaire a eu lieu à Yvetot Bocage, à côté de Valognes dans le Cotentin (50). Ce camp autogéré appelait à perturber le passage du train CASTOR (train de déchets nucléaires hautement radioactifs) qui se rendait à Gorleben, en Allemagne, où l’attendaient quelques dizaines de milliers de contestataires à travers tout le pays, comme chaque année à la même période depuis une vingtaine d’années. Le mot d’orde, ici dans le Cotentin, « Le train CASTOR ne passera pas comme ça ! » était l’occasion de vivre une  opposition concrète, sur le terrain, au nucléaire et au monde qui va avec.

Trois des personnes ayant répondu aux médias ce jour-là sont aujourd’hui convoqués le 9 octobre 2012 à 10h au tribunal de Cherbourg et accusés de :

– Complicité de destruction de biens d’autrui par l’effet d’un moyen dangeureux pour les personnes (guérites de signalisation de la SNCF incendiées,  déballastage, soulèvement des rails)

– Incitations directes (écrit, parole, image : tracts, blog, affiches, communiqués, conférence de presse) ayant provoqué un attroupement de plusieurs centaines de personnes dont certaines étaient armées (fumigènes, armes blanches et containers lacrymogènes…)

– Organisation d’une manifestation sur la voie publique ayant été interdite

Ces dernières semaines…

Quatre personnes ont été auditionnées : le propriétaire du champ (incité, en vain, à la délation) et trois des personnes qui ont réalisé des interviews télévisées sur le camp de Valognes. Le raisonnement policier semble être le suivant : la place des personnes inculpées dans les médias serait la marque de leur «rôle prépondérant au sein du collectif», c’est-à-dire de l’organisation du camp, de la communication (tracts, affiches, blog) et de la coordination des actions sur le terrain. Il est a noté qu’il y a eu, à ce jour, deux perquisitions. La gendarmerie cherchait surtout des petits papiers, des cartes du terrain, des carnets d’adresse…

Les personnes poursuivies n’ont pas encore eu accès au dossier, mais il semblerait que la justice cherche à les rendre juridiquement coupables d’une détermination collective, et à leur faire porter cette responsabilité “morale”.

Il ne faut pas oublier que 6 personnes se sont retrouvées au tribunal fin janvier et début février suite à leur interpellation le jour de l’action, le 23 novembre 2011, que certains sont en appel, et que les deux vagues de poursuites sont nécessairement liées. La période de cette nouvelle vague d’intimidation n’est pas non plus anodine : elle arrive un mois avant le camp anti-THT, dans la Manche lui aussi, où les gardes-à-vues, les auditions et les contrôles d’identité pleuvent depuis plusieurs semaines.

La solidarité est de mise.

Nous appelons tous les réseaux antinucléaires, militants et mouvements sociaux, ceux qui ont soutenu le camp d’une manière ou d’une autre, les réseaux proches et les personnes sensibles à manifester leur solidarité face à ce procès qui constitue une attaque réelle à la possibilité même de lutter contre le nucléaire. Les rencontres et les “complicités” ne manqueront pas de se renforcer face à cette nouvelle intimidation.

Collectif de soutien aux personnes poursuivies suite à “Valognes Stop Castor”


Solidarité avec les bloqueurs de Dalle !

Posted: mars 18th, 2012 | Author: | Filed under: Sur les rails, Textes en français | No Comments »

Castor 2010 – Le blocage de Dalle

Le 7 novembre 2010, un blocage avec entraves a arrêté le train Castor de 2010 à Dalle, près de Celle (État fédéral de Basse-Saxe). Trois militant-e-s soutenu-e-s par plusieurs autres, se sont arrimé-e-s aux voies à l’aide de tubes en acier. Deux s’étaient accrochés l’un à l’autre sur une voie tandis que la troisième s’était entravée sur l’autre voie. Il fallu environ trois heures à la police pour qu’elle ôte les militants d’une des voies pour permettre au train Castor de poursuivre, dépassant doucement la troisième, qui bloquait toujours la voie voisine.

En mars 2012, des poursuites criminelles ont été engagées contre les deux bloqueurs et la bloqueuse, ainsi qu’une quatrième personne accusée d’assistance à actes criminels. Ils et elles ont besoin de soutien financier pour faire face aux poursuites judiciaires et de soutien public pour accroître la conscience de l’insanité atomique.

Solidarité avec les bloqueurs de Dalle !

À ce jour, le transport de 2010 des Castor vers Gorleben fut parmi les transports de déchets nucléaires les plus coûteux et les plus laborieux à avoir jamais existé. Des actions nombreuses et créatives de militants et militantes antinucléaires ont fortement perturbé les tentatives de mener la merde radioactive, au calme, dans un pseudo dépôt. C’était aussi l’objectif du blocage de la voie ferrée à Dalle près de Celle, effectué par plusieurs militant-e-s radicaux indépendant-e-s. Certain-e-s d’entre eux se sont entravés avec des tubes d’acier passés sous les rails. Le transport des Castor a été arrêtés pendant environ trois heures.

À la lumière des nombreux incidents à la limite de la catastrophe qui sont étouffés, de l’accumulation des cas de leucémies près des centrales nucléaires, de la pollution radioactive des populations voisines des mines d’uranium et du toujours insoluble problème du stockage des déchets radioactifs de haute activité pour des centaines de milliers d’années, les militant-e-s avait choisi ce mode d’action. Ils et elle voulaient aussi lancer un pavé à la logique étatique et économique qui sont la base du lobby nucléaire. La « sortie du nucléaire » hypocrite et toujours repoussée, ainsi que l’envoi des déchets radioactifs en des endroits considérés moins résistants étaient, au fond, censés poursuivre furtivement la production d’énergie destructrice par définition. Seule une résistance large, multiple et solidaire peut pousser à l’abandon de cette politique de l’atome!

Suite à cette action, des poursuites criminelles sont maintenant engagées, et certaines des personnes impliquées font face à des frais de justice et d’avocats élevés. Pour ne pas laisser ces personnes seules face à ces coûts alors qu’elles sont parties d’un plus grand nombre impliqué contre l’énergie nucléaire, elles ont besoin de vos dons et de votre solidarité.

Compte de soutien
titulaire du compte : Spenden und Aktionen
objet : Castorblockade Dalle
numéro de compte : 92 881 806
code banque : 513 900 00
banque : Volksbank Mittelhessen
code BIC: VBMHDE5F
numéro IBAN: DE29 5139 0000 0092 8818 06

Bloquons jusqu’à l’abandon du nucléaire – pour avoir prise sur nos vies !


Valognes – Cherbourg : Départ immédiat!

Posted: janvier 13th, 2012 | Author: | Filed under: Sur les rails, Textes en français | No Comments »

Nous nous sommes croisés du coté de Valognes, par un matin brumeux de novembre. Retrouvons-nous le mardi 31 janvier 2012 à 8h30 à Cherbourg pour soutenir les personnes poursuivies.

Le 23 novembre dernier, une action massive contre le train de déchets nucléaires “CASTOR” a permis d’imposer ce qu’on peut appeler pudiquement des “interférences” dans les plans bien huilés d’Areva, et la communication lénifiante de l’Etat. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu des centaines de personnes s’attaquer directement à l’un des maillons de l’industrie nucléaire, usant pour cela de tous les moyens nécessaires. Comme cet affront ne pouvait rester impuni et que les flics furent bien trop débordés, ce jour-là, pour pouvoir identifier l’auteur de quoi que ce soit, le parquet de Cherbourg se donne le ridicule de poursuivre les quelques camarades qu’il avait réussi à se mettre sous la dent alors, sous des prétextes futiles. Et puisque l’on n’a au fond rien à leur reprocher, on leur invente des délits fumeux. A l’un, on tente justement de coller la détention d’un fumigène qu’il n’a jamais brandi, mais que les gendarmes ont, eux, bel et bien ramassé dans un taillis. L’autre, que l’on n’a pas pu raisonnablement accuser d’avoir incendié un camion logistique des CRS, se voit au moins reprocher d’avoir ramassé une cannette à proximité. Une vague intrusion sur les voies, qui ne serait jamais advenue si les gendarmes mobiles n’y avaient pas détenu la camarade pendant des heures, des détentions d’armes de 6ème catégorie (un opinel tout de même!) dans des voitures de gens qui n’étaient même pas encore arrivés au rassemblement… Tout cela ne devrait donner lieu qu’à un grand éclat de rire, mais le parquet de Cherbourg en a décidé autrement : il y aura donc deux jours de procès, les 31 janvier et 7 février.

Nous qui étions à Valognes le 23 novembre savons bien que ce que nous avons fait ce jour-là est en fait le minimum de ce que nous devons à Areva et aux nucléocrates, et que ce n’est que le début du règlement des comptes. Il importe au plus haut point, dans le souci des développements futurs, de ne laisser personne sur le bord du chemin. Il est crucial de soutenir les 6 personnes inculpées.

Venez donc prendre le petit-dej’ ensemble le mardi matin 31 janvier dès 8h30 devant le tribunal de grande instance de Cherbourg (15, rue des Tribunaux) et participer à notre grand jeu-concours de découpe de rail à la scie à métaux. Le ou la plus rapide gagnera un vin chaud!

Si vous ne pouvez pas venir ce jour-là, placez des banderoles sur les gares, devant les tribunaux ou chez les nucléaristes de chez vous, faites des inscriptions, marquez votre solidarité.

N’hésitez surtout pas à faire savoir autour de vous que, nos caisses étant vides, tout l’argent nécessaire à couvrir les suites judiciaires de Valognes reste encore à trouver, ou contribuez directement par chèque à l’ordre de :

APSAJ-Valognes
Association Pour la Solidarité et l’Aide Juridique
6 cours des Alliés
35000 Rennes
IBAN : FR76 4255 9000 5541 0200 1473 207
CODE BIC : CCOPFRPPXXX

A tout de suite, donc,

Le collectif Valognes Stop Castor

Covoiturage pour le procès du 31 janvier :

Rennes : RDV 5h45 au parking de la Fac de Villejean

Coutances : RDV 7h, place de la Croute.

Caen : RDV 7h, parking de la Fac.


Action contre le train Castor de déchets nucléaires

Posted: novembre 23rd, 2011 | Author: | Filed under: Sur les rails, Textes en français | No Comments »

Communiqué du collectif Arrêt d’urgence nucléaire

Aujourd’hui, mercredi 23 novembre 2011 en début de soirée, des trains ont été stoppés dans la région de Rouen par des signaux d’arrêt d’urgence disposés sur les rails. Dans un climat de violentes répressions policières(1), nous avons ainsi contribué à ralentir le 15e train Castor de transport de déchets nucléaires à destination de Gorleben (Allemagne).
Chaque jour, par route ou par rail, des conteneurs irradiants circulent entre les diverses installations nucléaires qui mitent les territoires.
Les déchets sont le symbole de l’incapacité à gérer durablement et véritablement les conséquences du grand délire nucléaire. Leurs transports sont leur manière de faire diversion. Déplacer pour créer l’illusion de savoir qu’en faire, « retraiter » pour « recycler » en partie à des fins militaires, enfouir pour camoufler, et surtout, brasser du vent face à l’impossibilité de gérer l’ingérable.

Nous ne pouvions pas rester assis et nous taire face à ce train-train qu’on nous impose à coups de matraques et de menaces répressives.

En ralentissant le train Castor, nous espérons que chaque minute perdue soit autant de temps pris pour lever le voile sur ce que l’industrie nucléaire désire à tout prix cacher: ses déchets, le danger qu’elle nous fait subir tous les jours par ses centrales, son essence profondément centralisée et totalitaire… Nous voulons faire parler de l’horreur quotidienne que constitue le système nucléaire. Nous voulons faire taire la propagande de la nucléocratie qui nie sans cesse le danger de leur méga-machine, de Tchernobyl à Fukushima, des mines d’uranium du Niger jusqu’à l’usine de production de plutonium de la Hague. Nous voulons faire de ce trafic mais aussi des suivants, un enfer pour tous ceux et toutes celles qui collaborent à ce monde mortifère. Nous seront toujours là, que ces trains exportent la mort à Gorleben ou ailleurs.

Nous ne sommes pas les seuls aujourd’hui à agir, et demain nous seront plus nombreu-ses-x encore. Ne nous y trompons pas, nous ne revendiquons pas l’arrêt des transports de déchets nuclaires, nous revendiquons l’arrêt immédiat du nucléaire et du monde qu’il engendre.

Arrêt d’urgence nucléaire

arretdurgencenucleaire arobase riseup point net

(1) Hélicoptères, gaz lacrimogène, grenades assourdisantes, flash-ball, matraques…


Rassemblement le 23 novembre 2011 !

Posted: novembre 21st, 2011 | Author: | Filed under: Sur les rails, Textes en français | No Comments »

LIEUSAINT – 10h

(Attention : les routes departementales D2 et D902 en direction de valognes devraient etre bloquees par les forces de police le mercredi 23 à partir de 6 heures du matin sans que nous sachions à quelle hauteur la circulation sera coupée. D’autre part, contrôles de police avec d’éventuels perquisitions des véhicules sont aussi possibles. Prévoir de pouvoir être retardés quelque peu avant l’arrivée sur le lieu du rassemblement).

 

 Le train CASTOR ne passera pas comme ça !

 

Nous vous conseillons de vous munir de : vêtements chauds (dont gants !!), couvertures épaisses, couverture de survie, chaussures de randonnée et/ou bottes, banderoles, baches de tous types, sacs de jute, mégaphone, combinaisons blanches, gilets fluo, protections diverses, coussins, bonne humeur, détermination, inventivité, créativité, beau temps, etc.

Nous conseillons aussi, à chacun et chacune, d’avoir avec soi de quoi se sustenter pour une longue journée : biscuits, fruits secs et moins secs, etc.

 

En attendant le 23 novembre 2011,

Le programme du 22 novembre sur le camp :

 

11h : Discussions autour des luttes ; projections et interventions

Après-midi : Préparation des actions

18h : Début des repas

20h : Assemblée : discussion autour des perspectives anti-nucléaires